Outils du site

pratique:lojban:1lomicmenes

Leçon 1 de Lomicmenes

Mardi 9 septembre 2014

1er cours (de la reprise) : structure du cours et construire un nouveau mot.

Organisation des cours

Les cours sont axés sur :

  • Le papotage (pouvoir tenir une conversation simple avec des gens)
  • La création de vocabulaire

Chaque cours dure 1H30. La première heure sert à expliquer un point de grammaire, introduire ou se remémorer une notion. Puis il y a 1/4 d'heure de discussion 100% lojban. Le dernier quart d'heure sert aux questions diverses.

Création des mots

À lire pour s'y retrouver en cas de souci : Morphologie des catégories générales de mots

Les mots de bases de la langue sont les {brivla}, mais la définition d'un brivla est une relation.

Or souvent ce qu'on veut c'est nommer un objet particulier… Ou un type d'objet. Un cmevla semble plus adapté, car il n'y a pas de relation à définir. Un cmevla n'a pas de sens prédéterminé, c'est juste un nom.

La création de cmevla peut être une étape intermédiaire (souvent suffisante) avant de créer des brivla. Un cmevla peut suffire s'il s'agit de créer un mot qui va toujours être utilisé comme objet et jamais comme d'une relation.

Par ailleurs les gismu ont toujours au moins un rafsi qui se finit par une consonne, ce qui peut-être pratique pour créer un cmevla.

Exemple

Si je veux parler de mes cours, je peux les appeler la .lomictufasn.

Décomposition :

  1. lo mi ctu fasn
  2. lo mi ctuca fasnu
    1. ctuca = x1 enseigne au public x2 les données x3 sur le sujet x4 employant la méthode x5 (rafsi : ctu)
    2. fasnu = x1 est un évènement qui arrive (rafsi : fasn )
    3. ctufasn est donc l'événement d'enseignement : un cours.

Un autre exemple pour un cmevla assez connu : {lojban} Il est construit à partir de {loj}, rafsi de {logji} et {ban} rafsi de {bangu}.

Et si on veut parler du cours de lojban, la chose qu'on nomme la .jboctufasn. est assez transparente, si on décompose les rafsi.

En lojban, on peut avoir pour nom propre un mot lojban. Le mot “la” explicite que le brivla/cmevla suivant est un nom propre, un peu comme la majuscule en Français

Exemple

  • gleki = x1 est content à propos de x2 (x2 est un événement/état)
  • la gleki = la personne appelée Bienheureux.

Un mot lojban doit forcément finir par une voyelle. Si c'est pas du lojban, on finit par une consonne, comme quand on lojbanise nos noms

Si on veut créer une relation, on crée un brivla : voyelle. Si on veut créer un nom/titre, on crée un cmevla : consonne.

Le jbovelcli est un jbovelclir

Vous vous souvenez du jbovelcli ?

Théoriquement pour que la création de ce mot soit complète il faudrait qu'on donne une définition de la relation {jbovelcli} et probablement qu'on l'ajoute dans vlasisku. Si au lieu de {jbovelcli} on utilise {.jbovelcilr.}, on a maintenant un titre, qui lui n'a pas besoin d'une définition grammaticalement contrainte. Note: .jbovelcilr. = jbovelcilre (lujvo) avec la dernière voyelle en moins pour en faire un cmevla

Alors certes c'est mieux, si on explicite ce à quoi cela fait référence, mais on a alors affaire à une définition de type dictionnaire naturel et non plus un truc du type {jbovelcli : x1 enseigne le lojban au public x2 avec la méthode x3 sous l'autorité de x4}. On aurait maintenant : {.jbovelcilr. : titre d'un baillis, généralement présent à la capitale, mais représentant l'autorité du khan jusque dans des contrées éloignées}

Le quart d'heure lojban


<lomicmenes> Je propose pour commencer le quart d'heure que Zatalyz tente de poser sa question en lojban.
<lomicmenes> En attendant je vais broder.
<Zatalyz> go'i
<Ilmen> .u'i xu valsi nunkei
<Zatalyz> valsi jbovelcilr (components)
<valsi> jbovelcilr (components) = (none)
<Zatalyz> valsi jbovelcilr (affix)
<valsi> no results. http://vlasisku.lojban.org/jbovelcilr
<Ilmen> y la valsi na kakne tu'a lo cmevla
<Zatalyz> cisma
<Ilmen> valsi: jbovelcilre (components)
<lomicmenes> uinai la valsi cu palci
<valsi> jbovelcilre (components) = lojbo ve cilre
<Zatalyz> (hey il avait pas voulu me dire en privé… le traitre)
<Ilmen> .u'i
<Zatalyz> lo valsi ku palci
<lomicmenes> uinai ko se jbobau
<lomicmenes> lo mi valsi cu mutce vrude
<lomicmenes> .u'i
<Zatalyz> .u'inai
<Ilmen> pe'i na nabmi fa lo nu retsku lo cmalu ke fasybau preti
<Ilmen> (“à-mon-avis pas être-problématique le-fait-de demander de petite française question”)
<lomicmenes> doi .lin. do'u xu do te smuni lo preti befi la .zataliz.
<lomicmenes> ?
<lomicmenes> Lyne ?
<Lyne> Mmh ?
<Ilmen> ma preti
<lukhas> Ilmen: merci, je bloquais sur le “na”, mais en fait c'est que je suis bête :)
<lomicmenes> lo preti noi la zataliz na cusku
<Zatalyz> valsi befi
<valsi> no results. http://vlasisku.lojban.org/befi
<Ilmen> coi la .durkas.
<lomicmenes> valsi be
<valsi> be = sumti link to attach sumti (default x2) to a selbri; used in descriptions.
<lomicmenes> valsi fi
<valsi> fi = sumti place tag: tag 3rd sumti place.
<Zatalyz> ki'e
<durka42> coi Ilmen
<Ilmen> ca lo cabdei cu fraso nu ctuca
<lomicmenes> Bon je pense que ça suffit pour le 1/4 d'heure lojban.
<Ilmen> ua xa'o fanmo Lyne n'a rien suivi du tout : Je savais que j'aurais du faire des devoirs de vacances
<lukhas> lomicmenes: u'inai
<xalbo> di'a fraso .i mi de'a jimpe vau .u'i
<lukhas> u'icai
<lomicmenes> .ie .u'icai

Quart d'heure de questions


<lomicmenes> Zatalyz: c'était quoi ta question ?
<Zatalyz> hey, je l'ai exprimé en lojban
<Zatalyz> enfin en pidgin lojban :p
<Zatalyz> c'était à propos du choix de faire des brivla ou des..; enfin bref mon souci était que valsi nous décortique les mots
<lomicmenes> Je dirais plus évoquée qu'exprimée.
<Zatalyz> mais il y arrive, donc ça veut dire que c'est faisable
<lomicmenes> Non il n'y est pas arrivé.
<lomicmenes> valsi jbovelcilr
<valsi> no results. http://vlasisku.lojban.org/jbovelcilr
<Zatalyz> ah oui y'a le e à la fin avec la version d'Ilmen
<Zatalyz> hum… donc ça pose souci.
<lomicmenes> valsi jbovelcilr (components)
<valsi> jbovelcilr (components) = (none)
<lomicmenes> voilà il faut rajouter un e
<Zatalyz> car on doit pouvoir déconstruire le mot facilement
<lomicmenes> ici…
<Ilmen> si c'est un nom c'est juste un nom, il n'est pas *nécéssaire* de le déconstruire
<Zatalyz> sinon ça va être la construction d'un langage avec un vocabulaire qu'on sera les seuls à comprendre
<lomicmenes> Si, c'est le point important de ma proposition.
<lukhas> c'était ma crainte justement
<lomicmenes> Mais ce n'est pas une proposition de grammaire, mais d'usage.
<Zatalyz> Si on fabrique des mots, mais que quelqu'un arrivant dans notre groupe ne peut pas les comprendre, c'est un souci.
<lomicmenes> Oui alors attention, ne partons dans l'idéal.
<lomicmenes> Si quelqu'un arrive dans khanat, il ne parle pas lojban…
<Ilmen> Quand quelqu'un arrive dans un groupe et ne comprend pas le nom “Khanat”, il faut lui indiquer/explique ce à quoi ce nom réfère, dans tout les cas
<lomicmenes> Quelque soit la méthode de fabrication des mots il ne les connais pas.
<Zatalyz> un lojbaniste ici doit arriver à deviner de quoi on parle, surtout. Même si notre mot pour “dentelle” peut lui sembler bizarre, il peut comprendre qu'on parle d'une friandise de quelqu'un. ça ne va pas l'aider à comprendre, mais il a quand même une définition
<lomicmenes> Maintenant, si un jbopre arrive dans khanat et tombe sur un .jbovelcilr. il a de bon indices de ce que c'est, mais bien sûr ça ne suffit pas.
<lomicmenes> S'il tombe sur un jbovelcli, il doit pouvoir aller voir dans vlasisku la définition (au sens lojban) de ce que c'est, et c'est plus la même galère.
<Zatalyz> oui
<lomicmenes> Et quand bien même il voit une définition, est-il vraiment plus avancé ?
<Zatalyz> mais les mots lojban se construisent de façon à être décomposables, non ?
<lomicmenes> Jusqu'à un certain point.
<lomicmenes> La sémantique c'est pas pas facile à atomiser.
<lomicmenes> Bon je crois qu'on arrive gentiment au bout.
<Ilmen> Disons que les lujvo sont constitués d'éléments de mots (morphèmes) qui jouent principalement un rôle mnémotechnique; pour être sûr de leur signification il vaut toujours mieux vérifier dans un dictionnaire quand c'est possible
<lomicmenes> Je vais essayer de préparer qqch de plus accès papotage la semaine prochaine.
<lomicmenes> Surement en partant de http://mw.lojban.org/index.php?title=ko%27a_marji_lo_rectu , parce que pour l'instant j'ai rien vu de mieux.
<Ilmen> Il existe une poignée de suffixes qui sont utilisés de manière régulière (comme -gau pour la causation, -mau pour les comparatifs etc)
<lomicmenes> Zatalyz Zluglu YannK Lyne lukhas Ilmen si vous avez pas d'autres questions/commentaires sur le fond/la forme, je vais vous dire bonne nuit.
<Lyne> Bonne nuit lomicmenes. Merci
<YannK> Non, merci Ilmen :)
<YannK> ki'e
<Zatalyz> co'o la .lomicmenes
<Zatalyz> ki'e
<lukhas> ki'e la .lomicmenes.
<YannK> Je vais aller direct au dodo :)
<Ilmen> mais à part ça les rafsi (affixes) sont surtout là pour des raisons mnémotechnique
<Ilmen> je'e
<YannK> co'o ro do
<lukhas> a'o do xamgu senva
<lomicmenes> a'o do xamgu senva la .lomictufasn.
<lukhas> u'i
<Ilmen> Y'a pas de soucis, bonne nuis lomicmenes
<Ilmen> di'ai
<Zatalyz> co'o ro do
<Ilmen> (di'ai = bonne chance / bénédiction etc)
<Ilmen> co'o

pratique/lojban/1lomicmenes.txt · Dernière modification: 03/10/2017 13:57 (modification externe)