Outils du site

univers:ryzom:log:2021_10_13

Méditation, purification et destruction

Une rencontre au temple

Au temple de Zora (celui en ville), un jour comme un autre.

Haokan fait une révérence des plus courtoises à Laisuki.
Haokan se fait discret et s'installe pour méditer
Laisuki sursaute.
Laisuki dit : Je ne vous ai pas entendu arriver.
Laisuki dit : Kamia'ata.
Laisuki s'incline devant Haokan.
Haokan dit : Guzu, je ne voulais pas vous déranger. Ata'kami
Laisuki dit : Ce n'est rien, cela fait des heures que je suis là.
Laisuki dit : De la compagnie est la bienvenue.
Haokan regarde les zorais qui passent et le kami qui trompette et se dit que ça ne manque pas d'animation
Laisuki dit : Je suis Lai'suki, et vous? Qui êtes-vous?
Haokan dit : Je suis Haokan
Laisuki dit : C'est un plaisir de faire votre connaissance, cher Haokan.
Laisuki est paisible et tranquille.
Haokan dit : Heu… de même
Laisuki remarque le blason de l'homin et esquisse un sourire en silence.
Haokan essaie de rester tranquille, mais semble un peu agité et regarde beaucoup autour de lui, comme s'il attendait quelque chose
Laisuki dit : Quelque chose ne va pas? Vous semblez agité.
Haokan dit : Né, tout va bien.
Haokan dit : Encore désolé, je ne voulais vraiment pas interrompre une méditation
Laisuki sait que l'homin lui ment mais se garde de le questionner d'avantage.
Laisuki dit : Je venais simplement saluer Lilai'ko Zhan et m'imprégner de sa lumière.
Haokan dit : Ho
Laisuki allume une nouvelle baguette d'encens.
Haokan dit : Vous avez connu Zhan aussi…
Haokan dit : Elle semblait être une très grande kwai.
Laisuki dit : Yui un peu, j'étais adolescente à l'époque, elle avait toujours une parole apaisante ou un bon conseil à me donner.
Laisuki dit : Vous l'avez aussi connu?
Haokan dit : Né. Mais j'ai un ami qui m'en parle parfois avec nostalgie
Laisuki réfléchi un moment: lu connaissez l'ambassadeur Matis.
Haokan dit : … Yui…
Laisuki sourit sereinement.
Haokan dit : Intéressant de voir que cette description est forcément la sienne !
Laisuki dit : Il est connu pour avoir hanté ce lieu presqu'autant qu'elle.
Haokan soupire, pensif
Haokan dit : C'est un joli endroit
Haokan dit : Bien que généralement, je préfère les lieux naturels
Laisuki dit : Il est empreint d'une énergie très spéciale, mais je ne saurais vraiment la décrire.
Haokan regarde l'écorce et les trous de prières avec une expression indéfinissable
Laisuki dit : Où sont vos endroits préférés pour méditer, si ce n'est pas trop indiscret?
Haokan dit : Je vais souvent aux Chutes Mystiques. La cascade fait tant de bruit qu'elle couvre celui de mes pensées.
Haokan dit : J'aime aussi le sommet du Tunnel Rocailleux. Et le Nexus de l'île Enchantée. Et les hauts de Vertval. Et…
Haokan dit : Pleins d'endroits, en fait.
Haokan dit : Il y a tant de lieux superbes
Laisuki dit : Nous avons le sommet du tunnel en commun.
Haokan semble triste en pensant à tous ces beaux lieux
Laisuki dit : J'aime bokuu les Chutes de Virginia.
Laisuki dit : Mais je n'y reste jamais très longtemps.
Haokan sourit : le coin est peuplés de carnivores féroces
Haokan dit : ces Chutes, elles me frustrent. Elles sont belles, mais on ne peux pas accéder à l'eau…
Laisuki sourit: yui, je n'aurais pas mieux dit.
Haokan dit : Je crois que je peux voir ce qui est attirant ici
Haokan dit : C'est un tout petit lieu
Haokan dit : avec un tout petit décor
Haokan dit : c'est un des rares endroit où, en tant qu'homin, on se sent plus grand que ce qui nous entoure.
Laisuki dit : Je le trouve intime, c'est comme…
Laisuki dit : Un cocon.
Haokan dit : Je m'y sens à l'étroit. C'est presque étouffant.
Laisuki dit : Parfois les espaces vastes sont vertigineux.
Laisuki écoute le son de la pluie.
Laisuki sent que Haokan n'est pas bien.
Laisuki dit : Vous aimeriez que nous poursuivions notre discussion ailleurs?
Haokan soupire, passant plus de temps à guetter la porte qu'à essayer de méditer
Haokan dit : Ailleurs ? Né.
Nilstilar s'arrête, surpris
Laisuki dit : Ou peut-être devrais-je vous laisser à vos pensés?
Laisuki sourit: oh de la visite.
Nilstilar dit : Si je m'attendais…
Haokan fait une révérence des plus courtoises à Nilstilar.
Laisuki s'incline devant Nilstilar.
Haokan s'illumine : Woha Ser !
Nilstilar dit : Woha Haokan Kito
Nilstilar fait une révérence des plus courtoises à Laisuki.
Laisuki dit : Vous êtes venue rendre hommage à lilai'ko vous aussi?
Nilstilar dit : Et woha à vous, Laisiki Miko.
Laisuki dit : Prenez place, kai'bini.
Nilstilar dit : Heu… Je ne voudrais pas vous déranger.
Laisuki remarque que Nilstilar n'a plus son blason.
Laisuki dit : Vous ne dérangez personne.
Haokan semble enfin trouver un peu son calme
Haokan dit : Le temple est ouvert à tous.
Nilstilar dit : É nec… Je ne sais qui est lilai'ko.
Laisuki dit : Tout à fait.
Laisuki dit : Wu Zhan.
Laisuki commence à s'inquiéter pour la mémoire de l'ambassadeur.
Nilstilar dit : Il m'arrive seulement de m'asseoir assez souvent ici pour… évoquer des souvenirs.
Laisuki sourit sereinement: alors assoyez-vous.
Nilstilar dit : *rit* Oh ! Ceux que j'ai de Wu Zhan, en effet !
Nilstilar hésite à prendre place : Ne le prenez pas mal… Mais j'ai accoutumé de me trouver seul, ici.
Laisuki dit : Nous comprenons.
Haokan se lève : Guzu… si vous voulez être seul… nous vous laissons.
Nilstilar dit : Et je m'en voudrais d'interrompre votre conversation.
Laisuki dit : Nous vous laissons à votre tranquillité alors.
Nilstilar dit : Nec ! Je vais rentre à Yrkanis !
Haokan fait une révérence des plus courtoises à Nilstilar.
Haokan dit : Né, né !
Nilstilar fait une révérence des plus courtoises à Haokan.
Nilstilar fait une révérence des plus courtoises à Laisuki.
Laisuki s'incline devant Nilstilar.
Haokan dit : Vous n'êtes pas venus ici pour repartir
Haokan dit : Et j'ai assez profité de l'endroit.
Nilstilar dit : Si *sourit*
Laisuki dit : Quel drôle d'izam.
Haokan a du mal à cacher son désarroi
Haokan dit : Lao…
Laisuki dit : Il avait sans doute besoin de parler à Li'lai'ko en privé.
Haokan dit : Probablement…
Haokan dit : Mata yumé, Lai'Suki
Laisuki dit : Vous partez aussi?
Haokan dit : Yui
Laisuki dit : Mata yumé alors, au plaisir de vous revoir.
Haokan a un sourire triste : ça ne sert à rien que je reste ici sans fin
Haokan dit : À une autre fois
Haokan fait une révérence des plus courtoises à Laisuki.
Laisuki dit : Les Kamis soient avec vous.
Laisuki s'incline devant Haokan.
Haokan dit : Et avec vous aussi

Conciliabule avec un yubo

Haokan part aux Chutes Mystiques, un endroit connu des zorais comme étant un lieu de méditation. Et accessoirement la chute d'eau est sacrément vivifiante. Après un bon moment à ruminer dans l'eau, Haokan s'installe pour se sécher à côté des yubos, lesquels semblent toujours lui prêter une oreille attentive.

Haokan dit : S'il me fallait une preuve de plus…
Haokan dit : Quelle idée j'ai eu, hein ?
Haokan dit : J'ai cru…
Haokan dit : Quel idiot…
Haokan est tellement triste
Haokan dit : Qu'est-ce qu'il pourrait bien trouver à un zorai comme moi de toute façon…
Haokan dit : c'est pas parce qu'il était là l'autre soir…
Haokan dit : C'était juste un hasard.
Haokan dit : Et il est probablement resté pour la compagnie de Krill au début.
Haokan dit : Et par politesse ensuite
Haokan soupire encore plus fort
Haokan dit : Je sais bien, je sais bien…
Haokan dit : Je voulais juste…
Haokan dit : Ukio, pour ce qui était de l'apercevoir, ça a marché
Haokan est malade de tristesse
Haokan dit : peut-être qu'il voulait juste être seul, hein, que ça n'avait pas de rapport avec moi
Haokan dit : ou alors que c'était cette autre zoraïe qui le dérangeait.
Haokan dit : Mais j'y crois pas.
Haokan dit : Il m'a vu et il a du se dire “ho non pas encore ce type”
Haokan ferme les yeux
Haokan dit : Je ne dois pas me laisser aller sur cette voie
Haokan repense à ce temple étouffant
Haokan dit : Comment peut-on aimer les kamis dans un lieu comme ça…
Haokan dit : C'est un endroit horrible !
Haokan dit : à l'image de la Théocratie, si tu veux mon avis
Haokan dit : étroit, renfermé, étriqué
Haokan dit : peut-être que si Ser l'aime…
Haokan soupire
Haokan dit : je dis ça, mais je n'y crois pas.
Haokan dit : C'était le lieu de Zhan, et c'est pour ça qu'il y va.
Haokan dit : Elle ne devait pas être si…
Haokan dit : Enfin, ça ne me regarde pas
Haokan dit : Je suis jaloux. Je ne pourrais jamais égaler quelqu'un qui a atteint l'Éveil
Haokan dit : moi, ce que j'atteins, c'est le Vide.
Haokan dit : Ça ne peux pas motiver qui que ce soit… même moi, ça ne me motive pas
Haokan repense à la réaction du matis et sent son cœur se briser
Haokan dit : Heureusement que tu es là…

Compagne de colère

Perdu dans ses pensées et son monologue avec le yubo, Haokan n'a pas vu arriver dans son dos la terrible Giasuki. Depuis combien de temps est-elle là ?

Giasuki murmure: Haokan….
Haokan sursaute
Giasuki dit : Je viens prendre ta vie.
Giasuki éclate de rire: non je déconne.
Giasuki dit : Mais pas tant que ça.
Haokan dit : Ce n'est pas possible ! Tu n'as rien à faire ici !
Haokan commence à se croire hanté
Giasuki enlève son casque: tiens donc.
Haokan fait signe au yubo de se sauver, hop, vite vite !
Giasuki bave en voyant le casse-croûte sur patte.
Haokan cherche du regard où il a mis ses armes
Giasuki dit : Dommage il avait l'air si….savoureux.
Giasuki range sa massue et enlève son armure.
Giasuki dit : Allez casse-toi.

Haokan récupère sa hachette et son bouclier qu'il avait posé d'un côté des Chutes, et uniquement vêtu de son slip, semble prêt à en découdre avec l'Antekamie. Cette dernière, pendant ce temps, enlève tout et va se tremper dans l'eau, l'air suprêmement indifférente à la menace représentée par le kamiste.

Haokan dit : Toi, casse-toi !
Haokan dit : Tu n'as rien à faire là !
Haokan dit : C'est un lieu sacré !
Giasuki dit : Haha, pas moyen.
Giasuki dit : Tu as assez squatté.
Giasuki dit : Oui justement, considère que je viens me laver de…
Giasuki dit : mes péchés?
Giasuki ricanne.
Haokan dit : Jia ?
Haokan scrute l'antekamie puis la cascade
Giasuki dit : Je déconne, casse-toi simplement.
Giasuki se rafraîchit et soupire.
Haokan surveille les gestes de son ennemie
Giasuki murmure : bordel, qu'est-ce que j'avais chaud.
Haokan dit : Pourquoi est-tu ici ?
Giasuki dit : T'es encore là?
Haokan dit : ça ! je ne vais pas laisser une vilaine dans ton genre souiller ce lieu sans surveillance !
Giasuki dit : Je me lave, l'eau est fraiche et revigorante.
Haokan dit : T'as pas des flaques dans le Bosquet de l'ombre pour faire ça ?
Haokan dit : C'est un territoire de la Théocratie ici !
Giasuki dit : Ah oui…excuse-moi c'est vrai que j'en ai quelque chose à faire, de ta Théocratie. Dont tu ne fais pas partie.
Giasuki dit : Lune Éternelle.
Giasuki dit : Tu es aussi un traitre, alors ne commence pas à me faire…la…morale.
Haokan songe que son devoir est probablement de la virer mais a vraiment des scrupules à verser le sang ici
Haokan dit : Je ne suis pas un traitre ! Tu n'as pas le droit de dire ça !
Haokan dit : Je suis un kamiste reconnu ! Et pas un ennemie de ce pays, moi !
Giasuki dit : Déjà, j'ai le droit de tout…et c'est tout.
Giasuki lave la plaie de son masque qui peine à guérir.
Giasuki grommelle : salope de sorcière…
Haokan est perplexe
Haokan dit : une sorcière ?
Giasuki se laisse flotter à la surface de l'eau: abandonne Gamin.
Giasuki dit : Je t'expliquerais mais tu n'as pas l'air réceptif.
Giasuki dit : Et puis je pense pas que tu veux réellement savoir.
Haokan soupire, acceptant à contrecœur que l'homine semble uniquement se rafraichir
Haokan dit : Ukio… ça va.
Haokan pose les armes mais pas trop loin
Giasuki sait pertinemment que Haokan ne va pas se battre dans la flotte sacrée.
Haokan dit : C'est quoi une sorcière ?
Giasuki dit : Sorcière…enfin c'est une manière de taki, elle, je commence à croire que c'est un genre d'oracle pourpre. Mais c'est peut-être juste une demeurée, je ne sais pas encore.
Haokan frissonne
Giasuki dit : Bref, je lui ai cassé le cou dernièrement.
Haokan dit : Tu veux dire… quelqu'un qui parle pour le Vide ?
Haokan dit : Ha… si tu l'as tué…
Giasuki semble surprise: yui…c'est exactement ça.
Giasuki dit : Je ne pense pas qu'elle soit morte, elle a dû être ramenée.
Haokan dit : Il n'y a pas d'autre destinée pour ceux qui nourrissent le Vide, et c'est grâce à cela que le Vide grandit…
Haokan dit : Donc tu l'as tué pour la rendre plus puissante, c'est ça ?
Giasuki dit : Il ne m'arrive que des calamités depuis que je l'ai rencontré c'est bête.
Giasuki dit : Né je l'ai tué parce qu'elle me donnait des ordres.
Haokan incline le masque : les serviteurs du Vide ne sont jamais bénis. On se demande pourquoi le servir…
Giasuki dit : Et que ça m'a foutu en rogne.
Giasuki dit : La cicatrice de sa rencontre, refuse de se fermer.
Giasuki pointe une entaille sur une corne: tu vois c'est celle-là. À côté de la tienne.
Haokan dit : Je n'ai pas touché à ton masque. Je t'ai tué, c'est tout
Giasuki dit : Sans déconner, tu me prends pour une idiote. C'est moi qui l'ai fait, évidemment.
Giasuki dit : Regarde là c'est l'oracle, toi, et Mazeyum. Tout les trois dans la même période.
Haokan dit : Mais… Okojia ?
Haokan est malade à l'idée qu'une des blessures du masque soit de sa faute
Giasuki dit : Viens je vais te monter.
Giasuki esquisse un drôle de sourire.
Haokan dit : Né ! n'approche pas !
Giasuki dit : Viens te dis-je, tu n'as vraiment rien dans le ventre.
Haokan dit : Je n'ai pas besoin de voir de plus près cette abomination !
Giasuki éclate d'un rire moqueur: mais quelle couille molle enfin c'est pathétique.
Giasuki dit : Mais reste où tu es, qu'est-ce que tu veux que je te dise.
Haokan ne se sent même pas touché par ce genre d'insultes
Giasuki dit : Mais ne pose plus de questions.
Haokan secoue le masque : c'est vrai que c'est idiot de t'écouter
Giasuki savoure la fraicheur de l'eau et n'accorde plus d'attention à Haokan.
Giasuki dit : Comme tu dis.
Haokan dit : ce n'est pas comme s'il y avait une chance que tu aie quoi que ce soit d'intéressant à dire.
Giasuki dit : Allez épargnes-toi mes viles paroles.
Haokan va chercher son armure et ses affaires
Giasuki dit : C'est ça.
Giasuki sourit et continue de ricanner.
Haokan réfléchit
Haokan enlève de nouveau son armure
Giasuki dit : Repose tes questions quand tu seras prêt à écouter la réponse.
Haokan dit : J'imagine que tu n'es pas encore prête à te rendre de toi même à la justice zoraïe
Giasuki est calme et aucune aura meurtrière n'émane d'elle.
Haokan s'approche de Giasuki, aussi résolu que possible
Giasuki dit : Effectivement, ce n'est pas dans mes intentions.
Haokan dit : Tu vas cependant m'y suivre.
Giasuki dit : J'ai encore trop de choses à faire.
Haokan dit : Maintenant.
Giasuki dit : Pas encore.
Giasuki dit : Tu es vraiment maigre.
Haokan dit : Je ne vais pas te laisser libre.
Haokan met un grand coup de poing à Giasuki
Giasuki encaisse et se met à rire.
Haokan trouve que le gras, ça absorbe bien les coups
Giasuki attrape les mains d'Haokan et les pose sur son masque meurtrie.
Haokan dit : Eeeerk !
Giasuki dit : Maintenant écoute.
Giasuki retient Haokan.
Haokan se dégage : mais t'es vraiment affreuse !
Giasuki dit : Yui mais c'est pas la question.
Giasuki dit : La grosse cicatrice sous les deux yeux, c'est la première.
Giasuki dit : Ensuite chaque petites c'est un ennemi vaincu.
Giasuki dit : Et finalement sur les cornes, c'est une rencontre intéressante.
Giasuki dit : Et celle de l'oracle ne guérit pas…
Haokan est horrifié par ces mutilations
Giasuki repousse Haokan et le fait tomber dans l'eau.
Giasuki dit : Tu sais, nous avons une culture. Nous sommes un peuple à part.
Haokan dit : Je sais. Une culture détestable et morbide.
Giasuki dit : Et toi tu ne cherches pas à comprendre.
Giasuki dit : Suivre des ordres aveuglément te convient.
Haokan prend cette attaque-là de plein fouet, semblant soudain confus
Haokan dit : ce n'est pas…
Giasuki dit : Même s'il y a des jours où tu te demande pourquoi tu fais ça.
Haokan serre les poings
Giasuki dit : Ne fait pas le con avec moi Haokan, tu sens tellement fort le doute que je t'ai trouvé et te trouverai toujours où que tu…sois.
Haokan dit : Est-ce que tu vas nier que vous tuez, que vous corrompez tout ce que vous pouvez, que vous essayez de détruire les kamis, et votre masque !
Haokan dit : Et… Et faut savoir, je suis trop sûr de moi ou je doute ? Tu te contredis !
Giasuki dit : Tu tiens le discours classique de tout les kamistes, mais dans ta bouche il sonne faux.
Haokan regarde l'antekamie avec effroi
Giasuki dit : Mais écoute, je comprends que tu ne sois pas prêt à entendre quoi que ce soit.
Giasuki dit : Alors je n'insisterai pas d'avantage pour le moment.
Giasuki dit : Parce qu'avec le temps, moi aussi j'ai compris quelque chose.
Giasuki dit : De crucial même.
Haokan lutte contre lui-même, écoutant Giasuki en espérant trouver une clé
Giasuki dit : Je ne peux pas vider ta coupe qui est déjà pleine, il n'y a que toi qui y parviendra.
Giasuki dit : Alors je t'en conjure, retourne dans tes lacs et laisse-moi. Tu me soûles.
Giasuki dit : Ta peine et ta douleur m'enrage.
Giasuki dit : Et je rage déjà assez, je n'ai pas besoin que tu en rajoute une couche.
Giasuki sent la présence de Dounlor et se dit qu'il doit être caché quelque part dans le décor.
Haokan hésite entre taper à nouveau la zoraie, fuir ou essayer de trouver autre chose
Giasuki pousse Haokan avec son pied pour le convaincre de se tirer.
Haokan dit : Toi aussi, tu m'énerve. Tout chez toi est insupportable !
Giasuki dit : Merci, j'apprécie le compliment.
Haokan dit : Mais je ne vais pas te laisser là. Si tu fais du mal à un zorai ensuite, je serais responsable
Giasuki soupire: alors faisons un marché.
Haokan dit : Un marché ?
Giasuki dit : Je ne vais pas tuer personne aujourd'hui, je le promet.
Giasuki dit : Et toi tu vas te calmer en échange et abandonner l'idée de me mettre en taule, pour aujourd'hui.
Haokan dit : Ni kidnapper, ni contaminer ni quoi que ce soit de maléfique de ce genre !
Giasuki dit : C'est ça.
Haokan dit : Et… Pour la saison. Parce que je n'ai pas envie de te courir après demain, pour t'empêcher de nuire.
Giasuki dit : Né juste pour la journée.
Giasuki dit : Je suis une homine occupée. Ne pousse pas trop.
Haokan est cynique : quoi, tout ça pour le plaisir de me voir demain, alors ?
Haokan dit : Une semaine !
Haokan dit : Une semaine et je te laisse libre sans te pourchasser.
Giasuki se masse les tempes: penses ce que tu veux. Prends donc une pause avec tes pleurs, tu casses l'ambiance.
Giasuki dit : C'est bokuu une semaine.
Haokan a vraiment envie de la frapper encore
Giasuki dit : Trois jours.
Giasuki dit : Pas un de plus.
Haokan dit : Trois jours. Après ça, si je tombe sur toi, tu iras en prison.
Haokan dit : C'est tout.
Haokan se dit qu'il est fou de faire confiance à la parole d'une antekamie
Giasuki dit : Voilà. Enfin si tu y arrives.
Giasuki dit : Tu es lourd, plus que moi c'est pas possible.
Vous criez : : la prochaine fois, tu finira dans les geôles !

Haokan s'éloigne, laissant l'Antekamie libre, doutant grandement de la pertinence de sa décision…

univers/ryzom/log/2021_10_13.txt · Dernière modification : 27/10/2021 10:36 de Zatalyz