Outils du site

univers:autres:lemures:001

Les Lémures et leur monde

lémure /le.myʁ/ masculin ou féminin (l’usage hésite). Du latin lemures.
(Mythologie romaine) (Mythologie étrusque) Ombre des morts revenant tourmenter les vivants.

Source : Wiktionary, lémure

Le monde où je vous invite à entrer est bien loin de Rome. Mais sur ce monde, il est assez fréquent que ce qui était sensé être mort vienne ennuyer les vivants, sous diverses formes. Les lémures sont une de ces formes de revenants. Ce sont les serviteurs les plus communs de nécromants, en fait.

Les lémures sont faits à partir de tout et n'importe quoi. On peut faire un lémure à partir de boue. Lémure, ça veut dire ici : “animé par une âme venant d'un autre corps”. On oblige une âme à s'incarner dans quelque chose.

Cependant les âmes ont leurs propres formes. Dans le cas des êtres vivants, le corps et l'âme poussent en symbiose et tout va bien. Dans le cas d'une lémurisation, on force une âme à animer un truc pour lequel elle n'est pas fait. Ce qui est très moche. Et donc, plus le corps possédé est loin de ce que l'âme est, plus il faut une grande force de coercition pour l'y maintenir. Donc, si on a une âme d'humanoïde, on la met dans un truc humanoïde. Si de son vivant, l'âme avait l'habitude de respirer, on lui donne un corps qui peut respirer. Etc. Il y aura forcément une différence par rapport au corps que l'âme est sensé posséder, mais moins elle est importante, plus le lémure est solide et durable. Par ailleurs, les lémures oublient vite qui ils étaient dans leur première incarnation, comme les réincarnés classiques.

Former l'âme d'un mort pour la réincarner dans… ce qui passe (mais en général un cadavre pas trop vieux) demande du temps et de l'énergie. Aussi les nécromants recyclent en général les âmes d'un corps à l'autre ; ce qui fait qu'un même serviteur gagne souvent le privilège douteux d'avoir plusieurs incarnations au service du même psychopathe.

La plupart des nécromants font partie d'une espèce spécifique, les Ombres. Les Ombres ont une affinité certaine avec le monde des esprits ; ils ne sont d'ailleurs généralement pas très incarnés (tout dépend des races). Ils ont aussi tous la faculté de se nourrir des émotions. Ceux qui se nourrissent d'émotions positives sont souvent confondus avec les petits dieux locaux, car ils veillent à apporter satisfaction à leurs fidèles ; ceux qui se nourrissent d'émotions plus violentes, et qui laissent donc généralement derrière eux un sillage de pleurs et de cendres, sont souvent traités de démons (et ils le méritent bien). Sans grande surprise, ce sont en général ces derniers qui utilisent les lémures.

Les démons ne sont pas tous solitaires, certains se regroupent dans des royaumes aux mœurs qui peuvent paraitre étranges. Et leurs nombreux lémures se retrouvent ainsi à échanger, rêver d'un monde où ils seraient libres de mourir, se créer des codes et des histoires auxquels se raccrocher, pour finir par former une culture de la non-vie.

Quand leurs maîtres ne sont pas là et qu'entre deux batailles ils trouvent le temps de discuter, voici ce qu'ils se racontent

univers/autres/lemures/001.txt · Dernière modification: 03/10/2017 13:57 (modification externe)