Outils du site

univers:ryzom:perso:haokan

Hao Kan Natikwaï Wa'laï Sen-Siang

Son nom mérite un peu de détail :

  • Hao, nom qui se transmet à l'aîné dans la famille Sen-Siang, avec un complément.
  • Kan : aucun rapport, c'est juste un nom zorai d'abord. Mais c'est le suffixe des rois dans les Lacs.
  • Natikwaï : “gentil masque” en taki
  • Wa'laï : “chemin de Lumière”
  • Sen-Siang : nom de famille.

Oui, c'est un peu lourd à porter et d'ailleurs, Hao ne le vit pas bien. À l'âge adulte, il a imposé “Haokan” comme étant son nom ; enfant, sa tribu l'appelait Nati.

Âge

  • Naissance : 10 Germinally 4 th AC 2578
  • 2585 à 2588 : école buissonnière à la Kuilde, jusqu'à se faire prendre. Passe les années suivantes avec une sacré pression de sa tribu, jusqu'à partir pour sa cérémonie du masque.
  • 2593 - 2610 : assistant des rangers, discret, sur Silan.
  • 2610 : arrive sur les Nouvelles Terres, avec l'objectif de régler l'histoire de ses origines.
    • Rejoint très rapidement la Lune Éternelle. Après hésitation, passe son rite kami puis celui de citoyen.
    • Quelques temps à servir comme garde honoraire dans les cités de l'Intuition, afin de rencontrer son père sans avoir à s'en justifier ou que quiconque ne fasse le lien.
    • Va taquiner les antekamis pour faire connaissance.
  • 2619 (juillet 2022) : 41 ans.

Liens

  • Parents biologiques : Ylang'Hao Sen-Siang et Krokwaï. Il a appris à l'âge adulte le nom de son père.
  • Nung Dao : parrain (wang-ito), membre de la Kuilde
  • “Cousines” : Nikuya et Nokkuya (et potentiellement tout antekami). Est devenu très ami avec Nikuya.
  • Gia'suki : Ennemie préférée. Il a un vrai ma'lian avec elle, la détestant à la hauteur d'un amour qu'il ne lui avouera jamais.
  • Jazzy Mac'Plantey : beau-père
  • Krill Be'luga : Professeur de forage et d'humilité.
  • Nilstilar Thorec : son épiphanie, son idole aussi !
  • Nizyros : Chef de la Lune Éternelle, sa guilde. Haokan lui est entièrement dévoué.
  • Husyrech : le déteste (parce que ce dernier a osé critiquer ses contes !)
  • Feinigan Mac'lan : enquiquineur professionnel, qui a forcé la main à Haokan sur pas mal de points, ce à quoi le zorai a finalement pris goût même s'il a beaucoup râlé et soupiré.
  • Jyrena : Filleule (et fille de Feinigan). Concrètement, Haokan est un peu son second père (celui qui est moins irresponsable).

Caractère

Haokan est, à l'origine, un enfant lunaire, nourri par la bienveillance de sa mère et persuadé que tout le monde devrait être gentil et ami. Il est très en demande d'amour, tout en ayant l'habitude qu'on le rejette (jusqu'à considérer que c'est la seule chose qui peut lui arriver).

Ayant grandi dans un milieu très fanatique, il est expert sur la religion kamiste, ce qui sera renforcé par ses dernières années dans la tribu de l'Arbre Éternel où il est poussé à être un apprenti bonze et doit prouver sans cesse qu'il n'est pas un hérétique. Parallèlement à ça, son origine contrasté et les mystères qui l'entourent l'ont poussé à avoir une vraie curiosité pour “l'Autre”. Cela finit par se traduire par une vraie attirance pour toutes les personnes “interdites” ; en gros tout ceux qui ne sont ni kamistes, ni même neutres. Il peut compenser cette attirance par une agressivité décuplée envers ces personnes, pour prouver (à qui ? personne ne le sait) qu'il n'est pas un hérétique. Alors qu'en fait, ben… si.

Haokan a complètement intériorisé la notion de devoir et c'est souvent sa principale motivation d'action : il fait “ce qui doit être fait”. Il a par ailleurs appris à la dure durant son enfance à cacher ses sentiments au point de se les nier à lui-même (pour ne pas blesser sa mère, ne pas avoir de remarques des fanatiques qui l'entouraient).

Il n'est pas doué pour comprendre les gens et interprète souvent n'importe comment leurs réactions. Il a tendance à penser que tout le monde est aussi en contrôle que lui, que la plupart de ce qui est exprimé n'est pas sincère mais obéit à de complexes règles de bienséances, et se perd lui-même dans ce qu'il croit qu'il faut être et faire suivant les circonstances. C'est probablement pour ça qu'il apprécie autant les matis, parce qu'eux sont vraiment là-dedans.

Son sens de l'humour est assez faible, ainsi que sa compréhension des expressions et jeux de mots. Il a tendance à être assez littéral, malgré quelques années à lire beaucoup de récits dans les bibliothèques. Si on lui dit quelque chose, il a tendance à en entendre la moitié et à le prendre pour argent comptant. Mais s'il identifie un homin comme “menteur” (= disant des choses qui se révèlent fausses), il aura tendance à ne plus le croire même quand c'est vrai. Avec le temps, il a fini par penser que la plupart des trykers sont globalement des menteurs (parce qu'ils aiment rigoler et faire des blagues…). Il peut cependant avoir de l'estime pour ces homins ; par exemple il aime bien Krill (qui n'hésite pourtant pas à l'étriller, mais qui lui a appris à forer) ou Feinigan (qui lui fait des coups pendables mais qui lui a sauvé la vie).

La vie s'est chargée un peu durement de montrer à Haokan que les belles valeurs qu'on lui a inculqué (et avec lesquels il n'était pas toujours bien) n'avaient qu'une importance limitée ; cela reste pour lui un grand désespoir, qu'il a tenté de combler par une sémantique du Vide, camouflée derrière un kamisme devenu binaire. Pour simplifier : il est convaincu que rien n'a d'importance, que tout le monde ment tout le temps ou s'illusionne et que “l'histoire” qui semble la plus approprié pour ne pas se faire embêter est qu'il faut taper les méchants pas-kamis. Point. Ce qui n'empêche pas qu'il meure d'envie d'avoir un peu d'amour.

Il joue volontairement l'idiot, ayant compris que c'est une tactique qui simplifie bien les choses, mais en réalité c'est un homin assez cultivé et capable (s'il s'en donne la peine) de suivre des raisonnements complexes.

Il est extrêmement investi dans les relations qu'il arrive à avoir avec certaines personnes. Il aime énormément sa mère (même si elle le gonfle aussi) et depuis qu'il a fait la paix avec sa cousine Nikuya, il pourrait la suivre au fond d'une kitinière si elle lui demandait. De même, il adule son chef Nizyros, respecte profondément Jazzy qui a su aimer sa mère, etc. Cela ne l'empêche pas de savoir formuler des critiques ou de forcer au besoin une certaine distance avec eux si Haokan estime cela pertinent, mais il en souffre toujours. En même temps, il se complet un peu à être malheureux, alors un peu plus, un peu moins…

S'il supporte aussi bien Feinigan, c'est que ce dernier se moque complètement de tout ça et semble l'apprécier malgré tout ce qu'Haokan reconnaît lui-même comme des incohérences.

Histoires associées

Les pages taguées avec son nom.

 Ce texte utilise le fair-use, soumis à la tolérance des ayants-droits

univers/ryzom/perso/haokan.txt · Dernière modification : 19/09/2022 22:48 de Zatalyz